Revenir en haut Aller en bas



 
N'oubliez pas de voter pour le forum ICI ! Les jeux de l'été sont de sortit tout comme les bikinis ! Si vous avez des questions, le staff est là pour y répondre, n'hésitez pas ! La partie invité est juste LA !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les dessous d'une beauté venimeuse

 :: LA VILLE D'AMSTERDAM :: QUARTIER ROUGE
Mer 7 Aoû - 12:13
Le soleil brillait sur les rues d’Amsterdam, les bicycles arboraient gaiement les pavés de la ville en laissant derrière eux une humeur transcendant l’ambiance d’une ville entière. Depuis ma charmante rencontre avec cette femme qui n’avait été mienne que le temps d’une nuit, je me sentais différent, la ville elle-même était différente.

Même ce quartier changeait, celui où je passais vraisemblablement trop de temps, où la nitescence rougie des lumières devant chacune des vitrines n’aspiraient qu’à caresser délicatement ces femmes callipyges. Des femmes expertes qui d’un simple battement de cil, enivre chacun de vos sens qui coagulent tous en un désir profond et salvateur.

Ce matin les lumières n’étaient pas encore allumées, ou plutôt elles commençaient à s’éteindre, le rideau épais se tirant sur une journée nouvelle et pétillante d’opportunités. A cet instant je comprenais qu’il fallait que je me calme et que j’arrête de penser à cette Birdie que je ne reverrai certainement jamais.

Elle aurait un nouveau client ce soir, et moi … je devais tourner aussi la page, et pourquoi faire comme elle et me plonger dans ce qui me servait de clientèle. Je reprenais ma dernière affaire où je l’avais laissée, en suivant furtivement cette femme aux activités qui avaient ressuies à susciter mon intérêt.

La jolie brune était une femme influente et respectée à Amsterdam, chef de la chirurgie générale … mon œil ? Personne n’est encore jamais arrivé à prouver son implication avec ce groupe appelé les cobras, pourtant plusieurs avaient déjà essayés. On dit qu’elle est aussi charmante que dangereuse, mais qui serait assez idiot pour se laisser pervertir par une beauté empoisonnée ?

Finalement c’était cet instant particulier que je choisissais pour œuvrer à découvert, satisfait d’un instant d’égarement de la belle pour bondir et récupérer ces clefs qui venaient de tomber de son sac pendant qu’elle marchait. J’aurais pu les garder, et découvrir ce qu’elles pouvaient bien ouvrir, mais il me fallait avant tout ouvrir ma propre porte en suscitant son intérêt.

- Mademoiselle !

J’interpellais la belle d’un accent qui trahissait mes origines russes. Pourtant j’avais appris à parler correctement la langue, mais on ne pourrait jamais changer son passé. Je brandissais les clés que je faisais tourner avec l’anneau du porte clé autour de mon doigt, fièrement en lui montrant qu’elle venait d’oublier quelque chose.

- C’est à vous il me semble, ça vient de tomber de votre sac.  


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
Anatoly Dorjiev
Messages postés : 26
Inscrit depuis le : 15/06/2019
Mer 7 Aoû - 15:57
Une journée de plus. Une autre journée à courir partout. Aby avait déposer Kaleb au centre aéré pour qu'il y passe la journée avec ses copains pendant qu'elle ferait ses trucs. Depuis toutes ses histoires de fusillade, de garde à vue, elle devait se faire petite, ne bossant plus a cause de sa suspension à l'hôpital, elle occupait ses journées comme elle le pouvait. Tout le monde savait. Tout le monde savait qu'elle était sous la protection de Kole et ses hommes. Des prospectes avait suivit la demoiselle. Comme toujours. Elle avait l'habitude maintenant depuis 8 ans. Cela faisait 8 ans que sa vie était rythmé par ca.

Quand Kole n'était pas à la maison, c'était vide. Clairement vide. Elle s'ennuyait. A mourir même.  Elle venait de sortir de chez l'esthéticienne, ayant refait la totale afin d'être parfaite pour son mari. Car oui a présent elle était mariée, heureuse même dans un sens. Bien que ça soit le chaos dans l'autre.

Se dirigeant vers sa voiture, de demoiselle avait fait tomber les clefs de la maison au sol en sortant les clefs de la voiture du sac. Elle sursauta quand on vient l'interrompre dans son pas bien décider à rejoindre sa voiture, venant se tourner vers le jeune homme qui avait interrompu la demoiselle. Elle regardait l'homme, les clefs, puis l'homme avant de reprendre les clefs dans la paume de sa main.

" C'est à moi oui, je vous remercie. "

Elle avait dû les faire tomber en cherchant ses autres clefs. Du Abygael tout cracher ses temps ci. Tête en l'air et casse-cou. Elle avait sourit, en coin, le détaillant. Elle ne l'avait jamais vu dans le coin.

" J'ai du les faire tomber de mon sac. "

Dit elle simplement et naturellement en remettant ses cheveux en arrière tout en le détaillant.  Elle restait méfiante de tout le monde ses temps-ci  alors autant dire qu'avec lui aussi elle l'était.  Elle l'était comme avec tout le monde. Comme si sa vie en dépendait.

" Je vous remercie encore. " Répéta t'elle alors en souriant toujours. Elle gardait le sourire quoiqu'il se passe dans sa vie  pourquoi ? Parce que sourire lui permettait d'avancer pas à pas. De ne pas montrer ses faiblesses. Elle qui détestait montrer ses faiblesses.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image][Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
I can not, not without you.
Tell me something boy, aren’t you tired tryin' to fill that void? Or do you need more? Ain’t it hard keeping it so hardcore? I’m falling, in all the good times I find myself longing for change. And in the bad times, I fear myself.
Revenir en haut Aller en bas
Abygael N. Morrow
Age : 33
Habitation : Une maison dans le quartier de Jordaan. Avec Kole & Kaleb.
Occupation pro/perso : Officiellement chirurgienne générale, officieusement médecin pour les Cobras.
Ta gueule d'ange : Les dessous d'une beauté venimeuse Tumblr_o2eeqeL51r1sg20sfo6_250
Sous les traits de : La bombe Megan Fox !
Messages postés : 472
Inscrit depuis le : 29/04/2019
Lun 12 Aoû - 15:02


Quand la brune se retournait, j’étais content d’avoir réussi à attirer son regard. Enfin surtout son attention, j’avais peur qu’à trop me dévisager mon portrait se retrouve déjà épinglé avec une cible et une somme d’argent en dessous. Mais après tout je n’étais qu’un humble serviteur de ces dames qui ne voulait pas qu’elle rentre chez elle sans clé.

Si elle voulait me détailler, j’en profitais pour faire la même chose, même si j’avais déjà étudier son dossier, et que je la suivais depuis assez longtemps pour connaitre l’emplacement du moindre grain de beauté sur sa peau. Je souriais en lui redonnant sa clé d’une façon désinvolte.

- Vous devriez faire attention, un autre que moi ne vous les auraient surement pas rendus.


Pour le coup c’était bien vrai, n’importe qui aurait utiliser, ou essayer de revendre la clé à quelqu’un. Ici tout se négociait, les biens matériels comme les services et les charmes. Qui mieux que la célèbre Abygael Morrow savait ce genre de chose ? Elle sortait d’une de ses boutiques de luxe qui vous fait un soin du corps total, j’avais suivi chacun de ses pas jusqu’ici, mais je préférais jouer l’ignorant.

- Que fait une jolie femme comme vous perdue dans la rue ? ça n’est pas le quartier le plus sûr de la ville.

Qui de mieux qu’elle ne pouvait savoir ce qui se passait dans ce quartier ? Mais ça me faisait sourire de jouer à ce petit jeu de l’innocent, même si c’est un jeu dangereux dans lequel elle ne resterait surement pas dupe longtemps. Je lui tendais alors la main pour couper court à cette mascarade, en l’incitant à la saisir.

- Je suis désolé, je manque à toute les politesses. Anatoly ! C’est mon nom, et j’aurais aimé connaitre le vôtre si ça n’est pas trop audacieux.

Revenir en haut Aller en bas
Anatoly Dorjiev
Messages postés : 26
Inscrit depuis le : 15/06/2019
Page 1 sur 1
Sauter vers: