Revenir en haut Aller en bas



 
N'oubliez pas de voter pour le forum ICI ! Les jeux de l'été sont de sortit tout comme les bikinis ! Si vous avez des questions, le staff est là pour y répondre, n'hésitez pas ! La partie invité est juste LA !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Love can mend your life... {Eleonor & Morgan}

 :: Rp's
Jeu 30 Mai - 0:33
…But love can break your heart

Depuis mon arrivée à Amsterdam, il est une chose que j’ai toujours évité : forcer mon retour dans la vie d’Eleonor et des enfants. Je ne suis pas l’homme qu’il leur faut. De l’eau a coulé sous les ponts. Il n’y a qu’à voir ce type qui me remplace et qui leur offre une vie de rêve… Assis, avachis sur mon siège conducteur, je suis stationné non loin de l’entrée de l’accès à leur maison. Une de celle que je ne pourrais jamais me payer. Je crois qu’elle sait. Je suis de retour. Mais nous n’avons jamais réellement parlé de la suite. Pourtant ça me brûle… Je veux la revoir. Je veux passer du temps avec mes enfants. Comment l’aborder ? Des semaines que je me stationne à la même place. Des mois peut-être ? Je connais leurs habitudes par cœur.

Je sais que c’est en cette soirée que le nouveau père de mes enfants et le nouvel amour de mon ex-femme va les emmener au cinéma. Elle tient à cette soirée. Je suppose ? Je crois… Mais ce soir, je dois franchir le cap, parler seul à seul avec elle, crever l’abcès. Dans quel but ? Je n’en sais rien… Mais nous ne pouvons pas plus nous ignorer. J’ouvre ma portière et me dirige d’un pas décidé jusqu’à sa porte. Je frappe à cette dernière et me demande subitement comment l’aborder. J’ai tellement refait cette scène dans mon esprit…

Et finalement la porte s’ouvre. Mon cœur se resserre. Ses traits. Ces souvenirs. Je ne devrais pas être ici. “ Euh… Salut ? ” dis-je d’un grognement. Pour l’originalité et le tact, on repassera.
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Sam 1 Juin - 22:20
…But love can break your heart
Le mardi soir, Adam emmène toujours les enfants voir un film. C’est la soirée ciné et dès qu’ils arrivent de l’école, Ellie et Matthew s’empressent de finir tous leur devoir pendant que je prépare le repas. Une fois leurs assiettes englouties, Adam les presse de se préparer et quitte avec eux.

Comme il est encore trop petit pour le cinéma, Jackson reste à la maison. La dernière tentative de l’y emmener s’était terminée en crise monumentale. Pour lui, c’est le bain, une histoire et, un peu après 19 h, le lit!

J’allais pouvoir profiter de reste de la soirée, souffler, me détendre et tenter d’évacuer le stress du quotidien. J’étais redescendue me servir une première coupe de mon vin favori pendant que la baignoire se remplissait à l’étage. Remontant à l’étage, éteignant la lumière pour ne laisser que la lueur des chandelles, je me glissais dans la baignoire laissant la chaleur de l’eau saisir chaque parcelle de ma peau. Immergée jusqu’aux clavicules, j’appréciais ce silence dans lequel l’absence plongeait la maison. Fermant les yeux, je faisais le vide, tentant d’oublier tous les soucis du quotidien. Les cobras… Le retour de Grizz… Ce soir encore, il s’était stationné au coin de la rue. Jamais il n’osait venir cogner. Nous ne nous étions pas vraiment reparlé depuis son arrivée à Amsterdam. Nous en étions tous les deux incapables, retenus par une gêne qui nous était peu familière. Pourtant, il n’avait pas idée comment sa présence me manquait…

Je termine d’éponger mes cheveux quand j’entends cogner à la porte, le chien qui se met à aboyer comme une dingue et qui fait la course jusqu’à l’entrée.  À la presse, j’enfile mon peignoir et retrouve le rez-de-chaussée. Personne ne m’avait prévenue de son passage.

« Tucker! Là-bas! Allez! »

Je fais bouger le gros tas de poils qui bloque le passage, l’obligeant gentiment à retourner dans le salon. Allant ensuite ouvrir la porte, je reconnais immédiatement Grizz. La surprise doit se lire sur mon visage, un certain malaise considérant mon habillement.

« Grizz… »

Je retiens de juste le chien qui vient à la course pour sentir l’entrejambe du visiteur et le retiens par son collier afin de l’en empêcher.

« Je n’attendais pas de visite … tu veux entrer? »


Surtout parce que retenir le chien n’est pas une mince affaire.

Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Dim 2 Juin - 1:08
…But love can break your heart

J’entends sa voix à travers la porte. Je me crispe. Qui est ce Tucker ?! Non… Je n’ai plus le droit. En la perdant, j’ai perdu le droit d’être jaloux également. Elle finit d’ailleurs par ouvrir la porte, et je découvre bien assez-vite mon ex-femme en peignoir. Ainsi… Tucker et elle… Mais je comprends bien vite qui est ce Tucker en voyant le chien qui s’approche un peu trop. Par réflexe je me recule. La façon qu’elle a eu de me nommer. Une douche froide. Mon sang se glace. Je baisse les yeux vers le sol un instant. Elle me propose d’entrer. Je fais non de la tête. “ J’ai eu tords de venir. J’aurai dû… Je ne devrais pas être là… Je voulais juste savoir si tout allait bien et… Laisse tomber. Repose toi bien Ele’. ” Je me recule un peu plus jusqu’à lui tourner le dos.
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Dim 2 Juin - 5:25
…But love can break your heart
J’ai le cœur qui manque des bons. Chaque fois que nos regards se croisent, c’est comme si nous étions des inconnus. Le malaise me déchire. Alors qu’avant, tout était si fluide. Il rentrait à la maison, m’embrassait et serrait les enfants dans ses bras. Les souvenirs sont encore vifs, ils me tordent le ventre et me rappelle la douleur des premiers mois loin de lui. Il ignore la vérité. Elle m’a servi pour nous protéger, les enfants, lui et moi. Ma mémoire porte encore les cicatrices de cette nuit où Ice était venu pour mettre son plan à exécution. S’il n’en avait pas été de Jackson, le meilleur ami de Grizz à l’époque, c’est dans un cercueil que Grizz nous aurait retrouvés…

« Mais… non, reste! »

C’est plus fort que moi, je relâche le chien et attrape plutôt l’avant-bras de Morgan.

« Je pensais justement à toi. Tu fais bien de passer… les enfants sont au cinéma, Jackson est au lit… »

Nous devions parler. Pour nous, mais d’abord, je veux le faire pour Ellie et Matthews. Ils n’osent pas en parler, surtout Ellie, mais je sais que l’absence de leur père est lourde à porter. Ils ne comprennent pas. Surtout notre fille qui, plus âgée lors du divorce, commençait dangereusement à me questionner sur ce sujet.


Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Dim 2 Juin - 22:57
…But love can break your heart

J’allais repartir lorsqu’elle m’attrape à l’avant-bras, me sommant de rester. Ce contact physique me fait avoir un raté dans les battements de mon cœur. Je ravale ma salive. Elle pensait à moi ? Vraiment ? Et quelle est ma place dans sa nouvelle vie de famille ? Je n’en ai plus. En ai-je eu une auprès de nos enfants ? Déjà avant d’être en prison, j’étais l’éternel absent. Mais elle me lâche le prénom de Jackson et mon cœur se serre. Je soupire, fermant les yeux un léger instant, repensant à mon meilleur ami. Lorsque je les rouvre, je fais un signe de tête, acceptant son offre. “ Ok, mais je continues à penser que je ne devrais pas être là. ”

Je me tourne pleinement vers la porte, attendant qu’elle rentre en tenant le chien pour l’imiter. Je ne voudrais pas être également coupable de l’avoir laissé se sauver. “ Je ne resterais pas longtemps. J’étais dans le coin et… Je me suis dit que c’était l’occasion de vous saluer, les enfants et toi. ” Ils me manquent. Elle n’est pas non plus censée savoir que je suis bien trop souvent dans le coin, à observer par la vitre de ma bagnole ce qu’il se passe chez eux. Elle n’est pas obligée de savoir également que je savais qu’elle serait seule.
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Mar 18 Juin - 22:19
…But love can break your heart
J’insiste. J’avais remarqué si souvent sa voiture devant la maison que je ne comptais plus. Enfin, il avait trouvé le courage de venir, je n’allais certainement pas le rembarrer alors que, moi-même, j’avais été incapable d’aller franchement lui dire de sortir de sa bagnole.

« Tu ne déranges personne… »


J’essayais de le rassurer, l’invitant à la fois à me suivre à l’intérieur. Il referme derrière. Je m’avance un peu dans la maison, me dirigeant vers l’escalier. Je dois m’habiller. Être en peignoir, avec rien en dessous me donne l’impression d’être carrément nue devant Morgan.

« Les enfants seront de retour vers 21h00, reste, ils seront heureux de te voir! »

Lui fis-je savoir, peut-être est-ce qu’il ferait l’effort de rester s’il savait qu’il pourrait voir les enfants.

« Si tu veux bien m’excuser, je vais aller mettre mon pyjama! La cuisine est juste à l’arrière, il y a une bouteille de blanc d’ouverte, mais si tu préfères… il y a surement quelques bières froides dans la porte du réfrigérateur! »



Codage par Libella sur Graphiorum
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Sam 29 Juin - 9:46
…But love can break your heart

Ne déranger personne ? Alors… Elle m’offre réellement une place chez elle pour l’instant ? J’abdiques et la suis dans la maison. Je la vois s’approcher des escaliers. Elle me dit que les enfants seront bientôt de retour. Son nouveau mari aussi. Je fourre les mains dans mes poches et avise son entrée. Elle est si… Grande. J’approuve d’un mouvement de tête lorsqu’elle me dit que je peux aller dans la cuisine tandis qu’elle va s’habiller. Je la laisse disparaître en me détournant pour ne pas faire peser mon regard sur mon ex-femme. Le cœur s’effrite de seconde en seconde. Jamais je n’aurais été capable de lui offrir cette vie. Et j’aurai pourtant tout fait pour. Et lui, il y arrive sans effort… Mince. Je n’ai plus le droit d’être jaloux. Je soupire et pénètre dans cette cuisine. Je détaille la décoration, les finitions, la luxure, les gadgets. Je vois mêmes quelques objets appartenant aux enfants en train de traîner ça et là. C’est ranger, mais l’on sent qu’il y a de la vie en ces lieux.

Je m’installe sur une chaise, n’osant me servir à boire. Je préfère l’attendre pour ça. Je picole bien assez en solitaire ces derniers temps. Je ferme les yeux et hume le parfum se dégageant de l’immense maison. Un pincement au cœur lorsque je reconnais l’odeur de notre ancien habitat. C’est comme dans mes souvenirs. En quelque peu différent. Faites qu’elle fasse vite. Je rouvre les yeux, observant l’horloge, faisant le décompte des minutes qu’il me reste à être seul avec elle.
Codage par Libella sur Graphiorum

Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
avatar
Invité
Invité
Page 1 sur 1
Sauter vers: